Mobilisons-nous pour la rentrée climatique et sociale !

Les 20 et 21 septembre, nous serons des millions à quitter nos écoles, nos lieux de travail et à nous mobiliser dans la rue pour le climat et exiger la justice pour toutes et tous.

La crise climatique n’attend pas, alors nous non plus.

☞ Le 20 septembre, rejoignons les jeunes grévistes pour le climat qui se mobilisent partout dans le monde et appellent tous les adultes à les rejoindre
☞ Le 21 septembre, mobilisons-nous dans les rues de chaque ville de France.

Retrouvez la liste des mobilisations du 20 et du 21 dans toute la France :
https://fr.globalclimatestrike.net

Evénement Facebook : https://www.facebook.com/events/2522323274662838/

Plus d’infos et préavis de grève sur solidaires.org

Non à la réforme des retraites d’Emmanuel Macron

Travailler plus pour travailler plus… le système transparent et universel de Macron ! Le gouvernement entend déposer rapidement un projet de loi. A nous de nous mobiliser pour y faire échec.

Solidaires pour sa part revendique :

Un taux de remplacement à 75 % des dix meilleures années ou du dernier indice,
Une durée de cotisation de 37 ans et demi,
Pas de pension inférieure au seuil de pauvreté,
L’égalité entre les hommes et les femmes au travail comme dans la retraite,
Départ à 60 ans, à 55 ans pour les métiers pénibles, pas de recul sur les droits acquis.
Les moyens existent : augmenter les cotisations des entreprises en premier lieu.

Nous regroupons ici du matériel d’explication, de propagande sur la réforme des retraites engagée par le gouvernement.

Plus d’infos sur solidaires.org

Les syndicats de l’Union Solidaires défendent les travailleuses et les travailleurs au quotidien.

Cette action syndicale s’appuie sur des valeurs claires : anticapitalisme, écologie, féminisme, antiracisme, lgbt+ internationalisme, antifascisme.

Mais pourquoi ? Et qu’est ce que cela veut dire ?

Solidaires national – 2019 – durée 4 mn

Vidéo de l’Union syndicale Solidaires réalisée dans le cadre des émissions “Expression directe” diffusée sur les chaînes du service public : diffusion sur France 2 le 13 août 2019 vers 00h30 et sur France 5 le 15 août 2019 vers 08h50.

Série Expression Directe 2019 n°3
Réalisation : Canal Marches / Union Syndicale Solidaires

Overdoses et opiacés : Naloxone pour la police !

Personne n’ignore la crise “opiacée” qui ravage l’Amérique du Nord au point de faire baisser l’espérance de vie d’un grand pays à coups d’overdoses. On a là un exemple effrayant d’une situation hors de contrôle, et en France, déjà quelques signaux qu’une telle crise sanitaire est dans le domaine du possible.

La prescription de médicaments opioïdes est bienvenue, vu leur utilité antalgique incontestable et leur moindre toxicité. Mais en même temps que leur consommation augmente, et qu’ils s’inscrivent dans l’effort de prise en charge de la douleur, le constat est fait d’un déficit d’information quant à la possibilité de dépendance, d’accoutumance, et au risque de survenue d’overdoses par dépression respiratoire.

Cet impératif de prudence est pourtant le prix à payer pour tous les usagers de ces molécules, que les produits soient illicites ou sur prescription.

Aujourd’hui, plus de 10 millions de Français consomment des opioïdes, cause d’au moins 4 à 5 décès par overdose par semaine. Certains sur qui le piège de la dépendance s’est refermé, en font un mésusage dangereux ou, faute de prescription, se tournent vers des médicaments au marché noir, ou des substances illicites, ou se dirigent vers des traitements de substitution aux opiacés (non sans risque, la méthadone tue plus que l’héroïne).

Parmi ces produits, le fentanyl et ses dérivés, opioïdes de synthèse 100 à 10000 fois plus puissants que la morphine, sont d’ores et déjà des produits de coupe de l’héroïne. Très addictif, actif à des doses infimes (la dose létale est de 2 mg) et bon marché, le fentanyl a de l’avenir…

Les laboratoires de police scientifique ont d’ailleurs édité il y a quelques mois, à l’attention de leurs techniciens, des consignes de sécurité de manipulation des fentanyloïdes.

Continuer la lecture

Contre la guerre aux drogues et aux usagers : Pour la dépénalisation de l’usage de stupéfiants

Policiers et gendarmes du collectif Police Contre la Prohibition et du syndicat Sud-Intérieur, usagers de drogues des associations ASUD, CIRC, Norml-France, Principes Actifs, Psychoactif et Techno-Plus, et la Ligue des droits de l’Homme signent ensemble un appel à réformer la législation, partageant les mêmes constats et mêmes revendications à propos de la répression de l’usage de stupéfiants et de ses conséquences.

Tribune publiée dans Libération le 10 mai 2019

La question des drogues se place avec force arguments sur le plan de la santé et celui, essentiel, de la réduction des risques, laissant entre les lignes du débat, la réalité de la répression, son mécanisme et ses non-dits.

Or, c’est une question centrale. La politique des drogues est policière avant même d’être judiciaire.

Comment l’oublier alors que figure aujourd’hui dans la loi, l’amende forfaitaire délictuelle ? Ce dispositif met à mal les droits des usagers-justiciables, il fait des forces de l’ordre une autorité de constatation, de poursuite et de jugement, au mépris de la séparation des pouvoirs, et bien que figurant dans le Code de la santé publique, et s’appliquant à une conduite individuelle et à risques, il brise le lien avec… la santé publique.

Exactement calibrée pour constituer un appel d’air à la politique du chiffre, l’amende forfaitaire renforce l’arsenal répressif, et compliquera l’action des forces de l’ordre par une exigence accrue de “résultats”, au prix d’un surplus de tensions et d’hostilité réciproque, dans les quartiers qu’on leur demande – selon les mots du gouvernement – de “reconquérir”, alors qu’un apaisement police-population est urgent.

Source : Ligue des Droits de l’Homme France

Tandis que d’autres pays font évoluer leur législation, et qu’au nom de la santé et du droit, nombre d’experts appellent à lever les mesures répressives, la France, pays le plus répressif d’Europe, s’obstine dans une logique prohibitionniste (1). Continuer la lecture

Suicides à France Télécom : suivez au quotidien ce procès historique

La police est régulièrement endeuillée par des collègues décidant de mettre fin à leurs jours. Cette souffrance multi-factorielle prend également naissance dans le monde du travail et touche au-delà de la seule police, non seulement l’ensemble du ministère de l’Intérieur et de la fonction publique, mais aussi l’ensemble de la société.

À ce titre, le procès Lombard sur les suicides à France Telecom sont particulièrement éclairant sur une souffrance au travail sciemment organisée sous couvert de management et de rentabilité.

Pour suivre le procès, nous vous proposons quelques liens :

http://la-petite-boite-a-outils.org/jour-1-proces-france-telecom-rendre-frileux-les-pdg/


https://proceslombard.fr/

https://www.bastamag.net/Le-proces-d-un-management-toxique-et-autoritaire-les-dirigeants-de-France


https://www.bastamag.net/France-Telecom-le-proces-sans-precedent-d-un-management-deshumanise-soumis-aux

Demain, Fonction Publique privée (de tout) ?

Le gouvernement frappe vite et fort !

Le projet de loi de transformation de la Fonction publique avec la suppression de nos droits et garanties, examiné en conseil des ministres le 27 mars, sera présenté au parlement avant l’été.

SOLIDAIRES FONCTION PUBLIQUE DONNE L’ALERTE

C’est une attaque sans précédent contre les agent-e-s, la Fonction publique et donc contre le service public républicain !!

La suite : tract-attaqueFP

Retrouvez l’ensemble des analyses et communiqués de Solidaires Fonction Publique ici.

Continuer la lecture

L’amende forfaitaire délictuelle pour usage de drogues doit être censurée par le Conseil constitutionnel

Dix-neuf organisations demandent aux Sages de censurer l’article 58 de la loi de programmation 2018-2022 de réforme pour la justice qui est contraire à la Constitution. Cet article prévoit que le délit d’usage de stupéfiants peut désormais faire l’objet d’une amende forfaitaire délictuelle de 200€.

Une mesure contraire à la Constitution

Dans un argumentaire détaillé de dix pages, les organisations démontrent auprès du Conseil constitutionnel que l’extension de l’amende forfaitaire au délit d’usage de stupéfiants porte une atteinte disproportionnée aux principes constitutionnels :

Continuer la lecture

Gilets Jaunes, Gyros Bleus et intersyndicale police : la violence sociale n’est pas prête de s’arrêter

La figure du Gilet Jaune bouscule l’imaginaire policier

« Mais, il ne faut pas s’y tromper : dans une société de plus en plus inégalitaire, la confrontation entre des pans entiers de la population (quartiers populaires, migrant.es, militants syndicaux et politiques, salarié.es et chômeurs, etc) ne pourra que s’aggraver et le danger est de faire de la police la solution à un problème social qui la dépasse ». [1]

Voici ce qu’écrivait Sud Intérieur en décembre 2017. Loin de nous l’idée de s’arroger le titre de devin mais devant l’étonnement provoqué les premiers temps par l’inédit mouvement des Gilets Jaunes, nous sommes nous-même étonnés de cet étonnement.

Car la violence sociale est telle qu’elle ne peut qu’exploser dans un mouvement généralisé de colère. Et bien que celle-ci fut, jusqu’à présent, circonscrite à quelques secteurs de la société, le mépris de classe, affiché par le président, son gouvernement et sa majorité, a agi comme un catalyseur pour une expression de cette colère dans de nouvelles formes de mobilisation et impliquant des personnes qui, pour un grand nombre, ne s’étaient jamais mobilisées.

Continuer la lecture