Dégradations des conditions de travail des agents. Dans la Sarthe, des syndicats unanimes pour dénoncer la responsabilité du corps préfectoral.

Capture du 2016-06-13 17:51:47

Intersyndicale : CFDT, FO, Sud Intérieur

Le Mans, 8 mars 2016.

COMMUNICATION ET POUVOIR

« Le pouvoir repose sur le contrôle de la communication, et le contre-pouvoir sur sa capacité à déjouer ce contrôle ».

Il y a un an nous vous avions évoqué le malaise général. Notre argumentaire très largement appuyé par une pétition regroupant 135 signatures avait été porté à la connaissance de l’administration et joint au procès verbal du CT. Parallèlement, la pétition avait été relayée au niveau national par nos organisations syndicales. Si officiellement rien n’a transpiré, nous savons que cela a suscité de nombreuses interrogations au Ministère et quelques réactions au sein même de notre structure. Pour autant, il semble que le message n’a pas été compris.

Un an après, c’est à nouveau des arrêts maladie ou des accidents de travail directement liés aux conditions dans lesquels nous travaillons. Ce ne sont pas les conditions matérielles déplorables qui sont mises en cause, mais bien les propos et méthodes de management particulièrement violents utilisés par le corps préfectoral. L’ensemble des agents est pleinement touché par les risques psycho-sociaux, notamment aux Cabinet et SIDPC.

L’administration veut faire croire à qui veut l’entendre que ce ne sont que quelques cas isolés dont se servent les syndicats pour généraliser. Sur les douze derniers mois, ce sont près d’une demi-douzaine de cas qui ont été signalés aux représentants du personnel ! Sans compter les collègues qui ne veulent pas que l’on intervienne, par peur des représailles que la hiérarchie pourrait exercer à leur encontre, celle-ci ne s’en cache d’ailleurs pas en promettant l’enfer à ces
agents. Jamais les agents de notre préfecture ont autant sollicité le médecin du travail, l’assistant social, la psychologue du travail…

Aujourd’hui, nous voulons à la fois alerter les personnels, la hiérarchie et les instances paritaires des risques que l’attitude du corps préfectoral fait courir sur la santé des agents, jusqu’à mettre en péril leur vie. À qui le tour ?

Nous n’attendrons pas qu’un malheur arrive pour agir.

Nous refusons de cautionner les agissements de nos monarques préfectoraux.

Tract unitaire – version pdf

Retrouvez le courrier unitairecourrier unitaire envoyée à la préfète du 72 le 31 mai dernier.

Une réflexion au sujet de « Dégradations des conditions de travail des agents. Dans la Sarthe, des syndicats unanimes pour dénoncer la responsabilité du corps préfectoral. »

  1. Ping : Souffrance au travail : stopper le TGV de la destruction / restructuration incessante des services sous peine de désastre | Sud Interieur

Les commentaires sont fermés.